Histoire du Pastel

LE PASTEL DES TEINTURIERS (Isatis tinctoria)

      Le Pastel des teinturiers ( isatis tinctoria ) est une plante tinctoriale bisannuelle, de la famille des crucifères ( choux, radis, colza...).

      Apparu au début du XII° siècle, il fut cultivé à l'intérieur d'un triangle Toulouse - Albi - Castelnaudary , terroir qui réunissait les conditions idéales pour sa culture : de riches terres argilo-calcaires  et un climat propice avec des hivers doux et pluvieux et des étés chauds et ensoleillés. 

      Le bleu issu du broyage et de la fermentation de ses feuilles était le seul, à cette époque, à pouvoir résister aux lavages successifs et à la lumière du soleil.

      L'expression "Pays de Cocagne" trouve son origine dans la confection des boules - ou coques, ou cocagnes, façonnées avec la pulpe issue du broyage des feuilles, une des étapes majeures dans la fabrication de l'agranat qui était ensuite vendu aux teinturiers. La fabrication et la commercialisation du pastel à travers toute l'Europe permit à la région de connaître un âge d'or qui devait durer près d'un siècle, entre 1460 et 1562. 
      C'est la période de la Renaissance toulousaine avec de véritables trésors architecturaux qui voient le jour grâce aux capitaux générés par le commerce du pastel ( Hôtels d'Assézat, de Bernuy...).
      Mais dés 1562 tout va changer : les guerres de religions ravagent le pays et ruinent les cultures. Dans le même temps, un nouveau produit tinctorial issu de l'indigotier, plante tropicale cultivée en Amérique du sud et aux Antilles fait son apparition. 
      Possédant non seulement un pouvoir colorant supérieur à celui du pastel  tout en étant  plus facile que ce dernier à fabriquer, il est aussi cultivé dans des plantations dont la main d'oeuvre est essentiellement constituée d'esclaves ce qui en fait un produit très bon marché. Malgré la  mauvaise qualité de l'indigo ( faible résistance à la lumière et au lavage), son coût très faible va porter un coup fatal à la culture pastellière. Exit le Pays de Cocagne... Un processus qui nous parait bien étrangement familier aujourd'hui même s'il touche des secteurs économiques différents. Mais ne dit-on pas que l'histoire est un éternel recommencement ?

Ces dernières années, la région toulousaine a vu renaître la culture du pastel. Il fleurit à nouveau sur nos collines qu'il colore de jaune au mois de mai.